Biographie de Cheo Feliciano - El Hombre de la Familia

Biographie de Cheo Feliciano - El Hombre de la Familia

 

La voix grave, chaleureuse et inégalable des inoubliables Anacaona et El Raton, cette incroyable capacité à poser allègrement son inimitable style sur des Boléros envoûtants, le Son et la Salsa qui s’en retrouvent magnifiés, c’est Cheo Feliciano, la grande étoile mythique de la Salsa.
Il est presque impossible d’évoquer cette légende vivante qu’est Cheo Feliciano sans mentionner le mot ‘’Familia !’’ qui est celui avec lequel il ne manque jamais de saluer son public : ‘’Como estan Familia !’’, ‘’Ahora, si ! Familia ! …’’, une affectueuse habitude qui lui viendrait de son père Prudencio et qui lui a souvent valu le surnom, de ‘’Hombre de la Familia’’.

Jose Luis Vega Feliciano, plus connu sous le nom de Cheo Feliciano, est né le 3 juillet 1935 dans la Calle Guadalupe de Ponce, sur l’île de Puerto Rico. Son père Prudencio Feliciano Torres était charpentier et sa mère Crescencia Vega ‘’Doña Chencha’’ s’occupait du foyer. Ce sont eux qui donnèrent à leur petit Cheo le goût de la musique et du chant. Il aime à raconter, lui-même, avec quel ravissement il entendait ses deux parents chanter des boleros dans la maison, le dimanche, en se répondant d’une pièce à l’autre. C’est donc dès son plus jeune âge qu’il se porte naturellement vers la musique, jouant et chantant dans les rues avec ses amis d’enfance. Il apprend également le solfège à la Escuela Libre de Música de Ponce.

En 1952, lorsqu’il a 17 ans, ses parents émigrent à New York où ils s’installent tout d’abord dans le quartier irlandais. Cheo a du mal à s’adapter, fréquemment victime de comportements racistes. La famille déménage et s’installe dans le Barrio Latino où, bien que les conditions n’y soient pas vraiment meilleures, Cheo se sent mieux. A la fin du secondaire, il décide d’abandonner ses études pour se consacrer à la musique. Il se débrouille grâce de petits boulots et apprend parallèlement à jouer du bongo et de la conga avec ses amis du Barrio. Il fréquente également le Syndicat de la musique, où il passe et réussit un test pour être enregistré comme musicien percussionniste. Il débute sa carrière en jouant avec les groupes Ciro Rimac’s Review, Conjunto Marianaxi, Kako y su trabuco. C’est à cette époque qu’il rencontre Tito Rodriguez qu’il admire et aime aller écouter au Palladium et qui lui donnera sa chance un soir de 1954, de manière imprévue. Lorsque Cheo commence à chanter (Chango ta veni), la salle en redemande et Cheo, qui connaît bien le répertoire, chante plusieurs chansons, toujours aussi applaudi par le public et apprécié des autres musiciens de la scène. C’est donc auprès du grand Tito Rodriguez que Cheo commence sa carrière de chanteur. Cette époque est marquée par une belle effervescence musicale, où les Orchestres de Tito Puente, Machito, Mon Rivera, Arsenio Rodriguez, tiennent le haut du pavé.

En 1955, il devient le chanteur du Joe Cuba Sextet, la géniale formation pionnière qui a marqué la grande histoire des musiques tropicales en produisant des sons nouveaux et de nombreux titres devenus de grands classiques incontournables. Pendant 10 ans, c’est une belle période de créativité féconde et pleine de succès, le Joe Cuba Sextet produit 17 albums et se fait connaître au niveau international.

Malheureusement, en 1965, sa carrière est marquée d’un coup d’arrêt brutal, en raison de sa dépendance à la drogue. Cheo a, par la suite, lui-même fourni des détails terrifiants sur cette épreuve terriblement douloureuse. C’est une période trouble, particulièrement instable et difficile dont il parvient à se remettre, grâce à la fidélité et les encouragements de ses amis, et surtout en suivant un nouveau programme de réhabilitation ‘’Hogar Crea’’ dont lui avait parlé son ami Tommy Olivencia qui l’avait recueilli chez lui. Il y restera 3 ans (de 1968 à 1971), avant de pouvoir reprendre sa vie en main. Par la suite, Cheo montrera sa sincère reconnaissance et deviendra l’un des meilleurs représentants du foyer. Il communiquera beaucoup sur son expérience et agira concrètement pour favoriser la création d’autres Hogar Crea. Il convainc lui-même les décideurs et aide à la création d’une vingtaine d’autres centres de réhabilitation.

1971 voit le retour à New York sur le devant de la scène de Cheo Feliciano. Le compositeur Catalino ‘’Tite’’ Curet Alonso, rencontré en 1966, et qui pendant toute cette période n’avait cessé de lui rendre visite et de le soutenir, insiste pour qu’il enregistre un album qui sera intitulé Cheo, dans lequel on trouve le titre éternel ‘’Anacaona’’ qui rencontrera l’énorme succès que l’on connaît. Ce sera le début d’une très bénéfique alliance pour la musique que la réunion entre Catalino et Cheo, dont l’amitié est désormais tout aussi légendaire que la musique qu’ils ont produite ensemble. Cette même année, il sera invité par les grandes étoiles de la Fania All Stars et il brillera comme jamais sur scène lors du grand concert historique à New York. C’est durant cette période prolixe, que sortent les grands titres tels que "Mi triste problema", "Pa' que afinquen" , "Si por mí llueve", "Amada mía", "Juguete", "Salomé", "Los entierros de mi gente pobre", "Juan Albañil", et bien d’autres dont certains battent des records de vente et pour lesquels il reçoit de nombreuses récompenses et fait aussi la première page de grands magazines tels que le New York Daily News.

Cheo Feliano est déjà entré dans la légende, et s’il tient une place de premier plan dans la Salsa, le chachacha, la bomba, la plena, le tango, le mapeye, le guaguanco, il est aussi l’un des plus importants interprètes du boléro, genre musical qu’il apprécie particulièrement, dans lequel il excelle et où sa voix envoûtante trouve un large champ d’expression pour son ‘’Sentimiento Borinqueño’’. Ses capacités, tant rythmiques que mélodiques, son énergie et son inspiration lui permettent d’être un improvisateur hors normes, capable de s’exprimer avec un naturel éblouissant lorsqu’il chante.

Cheo Feliciano Biographie - Concert à Paris au Back-upAprès avoir enregistré 15 albums solo et participé au premier opéra salsa ‘’Hommy’’ avec le label Fania, Cheo fonde sa propre société de production indépendante en 1983 : Coche Records. Cette même année, il enregistre en direct un concert célébré au Centro de Bellas Artes de San Juan ‘’25 años de sentimiento’’. En 1984, plusieurs artistes, tels que Joe Cuba, Ruben Blades lui rendent un vibrant hommage lors d’un grand concert qui aura un retentissement international. En 1990, il travaille avec le label RMM du producteur Ralph Mercardo avec lequel il produira 5 albums : Los feelings de Cheo, Cantando, Motivos, Un sólo beso y Una voz, Mil recuerdos. La suite voit s’enchaîner nombre de créations et de collaborations avec d’autres grandes personnalités dont il n’est guère aisé de fournir une liste exhaustive.

En 1997, Cheo accomplit l’un de ses plus grands rêves : aller à Cuba ! Après 40 ans, il se rend enfin sur la terre nourricière, dont la musique et les artistes l’ont imprégné tout au long de son expérience musicale. Sa première grande surprise, dans cette grande humilité qui le caractérise, fut qu’on y ait autant de conscience de son travail, et le fantastique accueil qu’il y a reçu, accueilli et considéré comme l’un des leurs. Il y enregistrera un album live à l’Anfiteatro de Varadero et au fameux cabaret Tropicana de la Havane. Il écrira ce texte sur la pochette : «Cuba et Porto Rico sont les deux ailes d’un même oiseau (...). Le 31 octobre 1997, nous avons voyagé à Cuba en formant une vraie dream-team portoricaine, avec 17 musiciens, un journaliste, un cameraman et un photographe. Ce fut mon premier voyage à Cuba et je ne peux expliquer quelles émotions nous y avons vécues (...). Nous n’oublierons jamais cette expérience.»

Sur scène, une fois qu’il a lancé son célèbre ‘’Familia !’’, il aime parler au public et lui dire sa joie de sa présence, d’être tous là, dans un même lieu pour le partage et l’amour de la musique. Une fois la connexion directe établie avec les cœurs présents, il charme toute la salle avec cette voix magnifique qu’on ne se lasse pas d’écouter, unique entre toutes.

Biographie Cheo Feliciano chanteur de Salsa, Bolero, Plena, Bomba, MerengueCheo Feliciano vit aujourd’hui à San Juan à Puerto Rico où il est retourné depuis plusieurs années, se déplaçant temporairement et voyageant pour ses tournées, concerts, pour les enregistrements d’albums et ses multiples collaborations artistiques. A ses côtés, il a sa compagne de toujours, son épouse Coco (ils se sont mariés en 1957), ils ont eu plusieurs enfants et désormais, aussi des petits enfants. Il a été hospitalisé au cours de cette année, mais, fort heureusement, les dernières nouvelles étaient plus rassurantes. Il a fêté ses 78 ans en juillet dernier entouré de sa famille et ses proches.

Et il y a quelques jours, il déjà a annoncé sa participation au grand concert historique de la Fania All Stars qui aura lieu prochainement au Coliseo de Puerto Rico le 18 octobre 2014. Ainsi, notre Cheo a encore rendez-vous avec l’histoire de la musique… Pour le meilleur!


Communiqué du 18 avril 2014: 

Cheo Feliciano est décédé ce jour dans un accident de voiture à Porto Rico sur la route 176 à Cupey survenu le 17 avril à 4h du matin.

>> Voir le Flash info - Décès de Cheo Feliciano - Se murio nuestro Cheo adorado      


Vidéos concerts, interviews + infos & sources - Cheo Feliciano: 

>> 01- Video live – Cheo Feliciano – Los Entierros   
>> 02 - Video concert – Orchesta Pedro Conga – Cheo Feliciano – Sali Por Que Sali   
>> 03 - Video live – Cheo Feliciano – Cosas del Alma, Poquita Fe, Juguete   
>> 04 - Video live – Cheo Feliciano Orq International – Humacao Nina   
>> 05 - Video en vivo – 1986 – Cheo Feliciano – El Dia Que Me Quieras    
>> 06 - Video concert Fania All Stars – 1968 – Cheo Feliciano, Jorge Santana – El Raton   
>> 07 - Video Live – Che Feliciano – Mapeye   
>> 08 - Video audio  – Sexteto Joe Cuba – Cheo Feliciano – Cachondea 

>> Video concert Fania All Stars – 1974 – Live in Africa  
>> Interview Cheo Feliciano de Alex Roland   
>> Interview Cheo Feliciano – Club de la Salsa   
>> Entrevista en Providence EU – Cheo Feliciano   
>> Show TV Jochy – Cheo Feliciano y Ismael Miranda – Part 1   
>> Show TV Jochy – Cheo Feliciano y Ismael Miranda – Part 2    
>> Interview Joe Cuba – Origines de la Pachanga de New York   
>> Interview – Cheo Feliano – Part 1   
>> Interview – Cheo Feliano – Part 2  
>> Interview – Cheo Feliano – Part 3   
>> Interview – Cheo Feliano – Part 4   
>> Interview – Cheo Feliano – Part 5   
>> Interview – Cheo Feliano – Part 6    
>> Interview – Cheo Feliano – Part 7   
>> Interview – Cheo Feliciano – Bogota – Colombia – 2012   
>> Interview – 2012 – Cheo Feliciano   
>> Discographie Cheo Feliciano + Biographie - Busca Salsa   

Retrouvez d'autres vidéos de Cheo Feliciano, ici:
>> Suite des vidéos de Cheo Feliciano << 

Biographie interviews vidéos Cheo Feliciano chanteur Salsa


Cheo Feliciano Biographie rédigée par Carmencita
Le 31 août 2013


A voir également sur ce site: 

Rubrique Mas Musica, biographies, histoire de la Salsa, vidéos, etc... 
Biographie de Mongo Santamaria - Go, Mongo!
Biographie de Benny Moré - El Barbaro del Ritmo    
Biographie Papo Lucca - La Perla de Ponce    
Biographie de Don "Quique" Lucca - Centenaire de la Salsa   
Biographie Bobby Valentin - El Rey Del Bajo  
Biographie Oscar D'Leon - El Sonero del Mundo   
Biographie Tito Rojas - El Gallo Salsero   
Biographie Joe Arroyo - Voz de Oro   
Biographie Frankie Ruiz - El Papa de la Salsa   
Biographie Celia Cruz - La Reina de la Salsa   
Histoire del Gran Combo de Puerto Rico 
Histoire de la Fania All Stars   
Histoire de la Sonora Ponceña   

Editos de la Salsa   
Agenda Concerts Salsa 
Annuaire de la Salsa et des Musiques Latines 
Annoncer un concert sur le Site Carmencita   
Trouver des musiciens et groupes pour concert Salsa et Musiques Latines   


{jcomments on}

Annuaire Salsa Trouver Musiciens Latinos Animation

Carmencita Agenda Salsa concerts soirées festivals fiestas latinos

Vous êtes ici : Accueil Mas Musica Biographies Artistes Biographie de Cheo Feliciano - El Hombre de la Familia